Aujourd’hui, le Marché entraîne tout le reste

le moyen de travailler et de vivre de chacun

les relations entre les humains et les autres espèces

la recherche de bonheur pour nombre d’entre nous

Est-ce pertinent ?

1- Quel rapport avec le marketing ?

S’il y a un sens à l’évolution humaine, il s’exprime dans une recherche de puissance technologique toujours dépassée. Avant cette ère, « l’anthropocène », le progrès était matérialisé par la conquête des territoires et la quantité des individus, aujourd’hui il l’est par la puissance et l’intelligence de calcul.
Rien n’empêcherait notre espèce de matérialiser son progrès par le calcul bien sûr, mais aussi par sa capacité de compréhension et d’action sur les enjeux vitaux. Les sujets éthiques s’imposent dans les pensées. Quel sujet passionnant pour l’intelligence artificielle ! Mais pourquoi pas les faire intervenir dans le marketing ?

2- Quelle est la vision des entreprises et des marques qui font le marché ?

De très intenses débats éthiques surgissent : Y-a-t-il encore une unité de destin entre les hommes ?
Les écarts ne serait-ce que technologiques entre les humains actuellement en pointe et ceux complètement décrochés sont abyssaux.

human future

Qui peut réellement l’empêcher, est-ce souhaitable, est-ce équitable, que deviendra le reste de la population décrochée ?

Autant de questions politiques, philosophiques, religieuses et éthiques passionnantes.
Pour faire le lien avec nos petites préoccupations économiques et marketing, il suffit de regarder les progressions foudroyantes des entreprises de la « tech » et leurs projets pharaoniques : que pensent-elles de la civilisation qui se dessine ? Comment voient-elles le monde de demain ?

 

Le marketing visionnaire peut aider chaque humain à peser sur l’avenir de notre civilisation …

Les consommateurs citoyens du Monde sont-ils prêts à le faire ?

intelligence-artificielle credit istock  10212428-un-ordinateur-quantique-serait-100-millions-de-fois-plus-rapide-qu-un-ordinateur-conventionnel DNA molecules

Un produit, un service aujourd’hui, ce sont des caractéristiques techniques, une gamme tarifaire, une marque et une communication du type affirmation de supériorité sur la concurrence.
On a ajouté récemment des notions écologiques, bio, équitables, que tout le monde du marketing et de la pensée critique savent pertinemment biaisées car toujours présentées au crédit du produit y faisant référence.
L’adoration presque religieuse de certains consommateurs pour leur marque fétiche (vous en connaissez, non ?) pourrait utilement pour notre espèce humaine être complétée par une attention au sens que propose le produit concerné.

Au-delà de la RSE, qui qualifie les relations d’un acteur avec ses « parties prenantes », qui est déjà fort utile, on pourrait prendre en compte l’intérêt pour les autres espèces, l’impact sur les générations futures, sur la santé à long terme, l’impact différentiel sur les non clients ou les exclus de l’offre, le choc culturel ou religieux, l’intérêt du travail des employés ayant réalisé le produit, le service rendu à l’humanité, aux autres espèces, à la Terre, etc.
On aurait ainsi le prix, la marque, les caractéristiques techniques, les valeurs éthiques du produit ou du service qui pourraient être arbitrés par le consommateur éclairé.
Ce dernier pourrait ainsi orienter les progrès vers le sens qui lui parait le plus utile en participant à ce système d’évaluation et de choix d’achat.

A Hawksbill Turtle - eretmochelys imbricata - swims under the sun. Taken in Komodo National Park, Indonesia.

Refuser les évidences

Les ressorts actuels vont devenir inopérants :

Le prix le plus bas : low cost, bas salaires, mondialisation, économie d’échelle, élevage intensif, production de masse sont le revers de la médaille du prix le plus bas

Vu à la télé : la publicité invasive, la course aux clics, la répétition de réclames infantilisantes sont en train de saturer les cerveaux et devenir moins efficaces

Produits à la mode : l’attachement à l’image  des grandes marques, l’utilisation des stars médiatiques pour vendre ressemblent à du conditionnement psychologique qui finira par susciter le rejet

L’habitude : le confort de l’attachement à un produit, l’expérience client facilitée permettent de le fidèliser sans qu’il ne se pose d’autres questions plus fondamentales sur le sens de son acte, pour l’instant …

Science fiction city with metallic ring structures on water

Penser aux conséquences pour soi

Le consommateur s’intéresse de plus en plus à ce qui est écrit en tout petit !

La santé : le succès du bio, la recherche de l’équilibre nutritionnel, les alicaments montrent que le consommateur veut se nourrir plus intelligemment

L’environnement : les économies d’énergie, la production raisonnée, le recyclage, le respect de la biodiversité sont devenus des éléments d’image incontournables qui comptent dans le choix

La durée de vie du produit : la non obsolescence programmée, la durabilité de l’investissement, le non gaspillage en fin de vie s’ajoutent à la pertinence de l’achat

Le respect de l’écosystème : le commerce équitable, les circuits courts, la préférence du travail local, la moralité de l’entreprise, la RSO (responsabilité sociétale des organisations), les labels écologiques viennent compléter la panoplie de l’économie intelligente qui remplacera les marchés aveugles

shopping cart

Faire passer ses convictions dans l’acte d’achat

Ce produit a-t-il sa place dans un monde meilleur?

Les équilibres mondiaux : On peut juger le produit et l’entreprise sur l’influence économique de la production du produit, le niveau de vie des employés, le développement local, la bienveillance vis-à-vis des autres espèces

L’avenir de la civilisation : Le consommateur « citoyen du Monde » peut se poser des questions sur l’utilité d’une technologie, le progrès médical, le transhumanisme, les écarts de niveaux de vie, l’uniformisation des modes de vie et de penser

La liberté de penser : la force des réseaux sociaux qui font les nouvelles modes, l’homogénisation des idées et des manières de voir ne fabriquent-elles pas une humanité grégaire ?

La puissance des technologies : tout devient possible, coloniser l’univers, tuer la mort, augmenter l’Homme, greffer la technologie, l’intelligence artificielle ajoutée au vivant, ces avancées révolutionnaires ne doivent-elles pas être partagées entre tous ?

Vector Conceptual Illustration of Man and Woman Auras Interaction, Eps10 vector, Gradient Mesh and Transparency Used

Pour quoi faire ?

La vitesse de l’évolution humaine est fulgurante à l’échelle du temps.

Le marché en est le principal carburant.

Influencer l’économie c’est peser sur cette évolution.

  • Notre univers connu existe depuis 14 milliards d’années, la Terre 4,5, homo-sapiens 200.000 ans, Google 18 ans, SpaceX, d’Elon Musk, 14 ans et l’on parle de la mort de la mort et de la colonisation de Mars dans 5 ans.
  • L’activité de l’Homme a fait entrer la Terre dans une nouvelle époque géologique, selon un groupe de scientifiques, l’anthropocène.
  • Il parait indispensable que l’Homme prenne conscience de cette évolution et de ses responsabilités.
  • Le marketing doit maintenant éclairer cette vision car ce sont les marques qui font avancer l’Humanité actuellement.

Donnez-nous votre avis pour réfléchir avec nous à ces prochains modèles marketing