L’époque des grands plans marketing est passée de mode

L’heure est à l’expérimentation, à la confrontation rapide au marché

Le regard extérieur est devenu primordial

Le rôle du consultant marketing est d’aider son interlocuteur à prendre du recul et à se mettre dans la tête de son client

Comment les patrons d’Apple, Google, Blablacar, Microsoft, et autres leaders, font-ils pour réussir  ?

•    Ils ont en permanence une bonne connaissance de la clientèle et de ses attentes
•    Une valeur ajoutée forte
•    Dans leur secteur, une bonne notoriété et image
•    Un bon modèle économique qui rapporte de la marge
•    Une organisation qui s’adapte à leur croissance
•    Un emplacement qui génère des flux d’opportunités
•    Ils s’adaptent aux changements
•    Ils surveillent la concurrence et s’en inspirent
•    Internet et l’utilisation des nouvelles technologies ne leur font pas peur

Et justement, nous constatons que le levier du prix de vente est aujourd’hui l’argument numéro 1 pour convaincre le client

Mais les valeurs réelles du produit passent complètement inaperçues

Un produit à très bas prix de vente a toutes les chances d’emporter la décision du client. Mais des enjeux beaucoup plus importants peuvent se cacher derrière cet argument simpliste, voire démagogique. Par exemple, la disparition des emplois locaux, l’appauvrissement des producteurs, les conditions de travail minimalistes, les dégâts écologiques.

Quel acheteur en B to B n’a pas été confronté à ce dilemme ? Devoir choisir le moins-disant alors que le mieux-disant propose une valeur globale supérieure mais non quantifiable pratiquement.

D’après une étude Symbial – Opinéa, 84% des français choisissent un produit selon des critères individualistes (prix, qualité, technique…),

mais 83% aimeraient pouvoir améliorer le monde par leur acte de consommation

Pour cela, il peut être pertinent de pouvoir comparer les prix proposés en en décomposant la valeur :

  • rémunération du producteur
  • cotisations sociales
  • cotisations environnementales
  • transport
  • frais de structure
  • taxes
  • rémunération des actionnaires
  • marge nette

Ainsi, un produit local sera peut-être plus cher apparemment, mais les cotisations sociales et environnementales viendront alimenter le modèle sociétal du consommateur (ce qui peut représenter une certaine valeur de long terme), et surtout, la rémunération du producteur et des salariés pourra être décente et leur permettre de vivre et consommer sur place.

A l’inverse, un produit importé, très peu cher à l’achat, peut très bien avoir un impact social et écologique désastreux, rétribuer misérablement ses producteurs, ne pas payer de taxes mais dégager de fortes marges pour les actionnaires et l’entreprise mondialisée. Dans ce cas, la valeur sociétale est moindre et n’est pas investie dans le pays du consommateur, ni dans celui du producteur d’ailleurs !

On se rend compte que la RSO (Responsabilité Sociétale des Organisations) ne répond aujourd’hui que très partiellement à ce besoin d’analyse.

On se rend compte aussi qu’il y a mieux à faire que de confronter sans résultats positifs des idéologies politiques, voire philosophiques sur l’économie de marché, le socialisme et le libéralisme : il suffirait de proposer au consommateur de choisir de manière éclairée. De devenir un consom’acteur.

La notion de valeur sociétale ou valeur globale doit prendre le relais du prix le plus bas pour que le consommateur devienne moteur du progrès

Consommateurs, que se cache-t-il derrière le plus bas prix apparent ?

Sur tous ces sujets notre institut d’études couplé à notre centre de contacts français propose des enquêtes, études marketing et actions de prospection très concrètes qui se basent sur cette prise en compte globale des enjeux sociétaux et globaux

  • Regard critique des résultats économiques, commerciaux et projection dans le temps
  • Etude des besoins et attentes des clients + aide à la prospection ciblée
  • Product market fit, positionnement marché, taux de transformation, satisfaction
  • Etude notoriété et image et leviers de communication, prospection
  • Evaluation des marchés et analyse de la valeur
  • Evaluation des flux, comparaison avec les autres sites
  • Etude de la concurrence, attentes clients et prospects, retours des commerciaux + pistes et catalogue innovations dont numérique
  • Veille concurrentielle, indicateurs de flux et de transformation + catalogue des priorités de rattrapage
  • Web analytics, veille Internet + génération de trafic (pub, com, innovation)
  • Assistance étude et enquête + connaissance des besoins clients et retour terrain

Continuez avec nous cette construction du marketing éclairé